Ici, bien que l’expression commune soit « mora-mora », cela n’empêche pas le temps de filer à toute vitesse…

J’ai donc pas mal délaissé mon blog ces dernières semaines mais je compte bien me rattraper ici!

Fin novembre, nous sommes donc rentrés dans une nouvelle année liturgique (et quelle année!). Et alors qu’en France, c’est le moment où le chauffage est rallumé dans les églises, ici, ce sont les ventilateurs qui ont été branchés!

Il m’a été donc assez difficile de réaliser que nous étions en passe de nous rapprocher de Noël.

Et ce n’était pas plus mal… car cela m’évitait de trop penser qu’il s’agirait de mon premier Noël loin de ma famille.

Cet Avent 2015 a été particulièrement bien occupé.

En premier, des baptêmes! 8 en moins d’une semaine!

Tout d’abord, 6 jeunes de l’école Ephata le mardi 8 décembre, en la solennité de l’Immaculée Conception. Il faut dire que c’était un grand jour de fête à l’école puisque la congrégation religieuse s’occupant de l’école est celle de Marie Immaculée… et que l’ensemble des élèves et des éducateurs s’était concerté pour réserver une surprise à Sr Chantal à l’occasion de ses 30 ans de vie religieuse! Qu’ils étaient beaux dans leurs costumes et leurs robes blanches! Ici, pour une fête, tout le monde sort ses plus beaux habits.

Le dimanche suivant, ce sont Ilo et Sarobidy qui devenaient sœur et frère de Jésus! Quelle joie de vivre une telle fête au sein d’une famille malgache! Jean-Bapt’ et Nike (papas des 2 baptisés) sont de bonnes connaissances fianaroises que nous côtoyons régulièrement (et plus particulièrement lors de nos vendredis magnifiques ;-)). Leur invitation pour le baptême de leurs enfants était vraiment un honneur pour moi. Il a donc fallu être prêts et tout beaux pour la messe de 7h (oui, oui: 7h!). Heureusement pour Laurence et moi, le baptême était célébré dans la paroisse de notre quartier… le parvis de l’église se trouvant à moins de 100m de la porte de notre appartement! Une dizaine de français au milieu de centaines de malgaches ne passant vraiment pas inaperçus, le Père Jean-Louis a pour l’occasion intercalé quelques phrases en français dans son homélie… et nous a fortement encouragés à passer par son bureau afin de contribuer à l’édification du presbytère international de la paroisse Maria Manjaka!

La fête a ensuite commencé dès 10h! Finalement, elle ressemblait assez à ce que nous pouvons vivre dans nos fêtes françaises… sauf qu’il y avait plus d’invités et de rhum arrangé… et qu’une poule a décidé de faire un saut dans l’énorme gâteau nappé de crème! Un vrai moment d’anthologie! Pour ce qui est du cadeau fait aux nouveaux baptisés, il est de tradition d’offrir une enveloppe aux parents. Nous nous sommes donc tous mis les uns derrière les autres le moment venu pour donner notre cadeau. Je suis partie juste avant la pluie… mais il semble que la cour ait fini par être un immense terrain de jeu assez boueux…

Ce même week-end, les volontaires présents à Fianarantsoa étaient invités à participer au Noël des enfants des rues organisé à l’Oratoire Don Bosco grâce à la générosité de donateurs italiens. Un vrai moment de joie, de partage, de sourires… Cette journée est la plus belle de mon Avent 2015. Les 1200 enfants invités sont arrivés dès 8h par bus spéciaux ou à pieds des 4 coins de Fianar. Ils étaient accompagnés de bénévoles des différentes paroisses de la ville. Chacun avait revêtu ses plus beaux habits pour l’occasion et avait bien pensé à prendre son écuelle pour le repas!

Au programme: jeux, danses, chants… lavage de mains (!), bon repas, cadeau pour chacun et tombola!

La journée a filé à toute vitesse sous un magnifique soleil et au son de la musique à plein volume !

Qu’ils étaient beaux ces enfants… Qu’il avait du sens et de la profondeur le lavage des mains… Que cette fête, loin de l’hyper consommation qu’il peut y avoir en Occident, était profonde et sincère… Que ce cahier, ce stylo, ces biscuits offerts avaient bien plus de valeur qu’une tablette ou un nouveau jeu Wii ! Et que dire de la joie des 20 enfants qui ont gagné une poule au moment de la tombola !

J’ai eu la chance de voir passer devant moi presque tous les enfants puisque j’étais chargée, avec Federica (volontaire italienne) de prendre une partie de l’étiquette des enfants pour le tirage au sort de la tombola. Certains étaient timides et d’autres moins… Et ça en fait des « Tonga soa », « Mazotoa », « Salama » « Inona no vaovao » à prononcer à chacun ! Mais je n’ai pas compté ma peine car être récompensée par un sourire était un cadeau merveilleux !

Et que dire de l’énergie du Père Jannot, économe de l’oratoire, et organisateur de la journée, qui nous a servi notre repas à la fin de la journée…

Enfin, vous l’aurez compris, cette journée fut fantastique !

Le quatrième dimanche de l’Avent, la paroisse de Sœurs Réparatrice où nous allons et qui célèbre l’Eucharistie en français, ouvrait sa porte Sainte à l’occasion de l’année de la Miséricorde. Un beau temps de l’église partagé avec la communauté franco-malgache.

Le vendredi des vacances, c’était la fête à l’école des sœurs CIM. Pour l’occasion, après la célébration, nous avons projeté aux enfants (et à leurs parents) un vieux Noël de Disney ! Il fallait voir leurs grands yeux ouverts et entendre leurs éclats de rire ! Un régal ! 

Et voilà qu’est arrivée la dernière semaine avant Noël… Aucune décoration dans les rues de Fianar… Mais l’effervescence a commencé avec une foule plus dense au marché d’Anjoma et l’apparition de beaux sapins en plastique et de belles guirlandes ! J’ai donc pu faire quelques emplettes décoratives et ainsi donner un air de fête à mon intérieur ! J’ai fait preuve d’inventivité avec mon sapin de Noël et mes étoiles en papier.

Les quelques jours précédents Noël ont été consacrés aux derniers achats pour le repas du Réveillon (partagé entre volontaires « sans famille ») et pour les cadeaux du LPS à ses salariés. Cette année : une poulette et une bouteille d’huile pour chacun !

Je vous laisse ici à la veille de Noël… et vous raconterez la suite prochainement…

1 émotion… 1 partage… La joie de la simplicité